Malgré la maladie, l'enfant doit rester un enfant

Animation dans les chambres

Le « Wives Bazaar de l'Otan » nous a fait un don important pour mettre sur pied une équipe d'animation ludique et pédagogique.

Deux animateurs visitent les enfants dans leur chambre et proposent différentes activités: jeux, bricolage ou tout simplement rire et détente.

Les journées sont longues pour les enfants immobilisés durant plusieurs semaines (surtout les mercredi après-midi et les vendredis). Ces moments privilégiés offrent aux enfants: liberté, rêve, plaisir et surtout ils remédient à leur isolement et leur solitude.

Kinésithérapie

Dans la même optique de détente, des jeunes kinés de pédiatrie ont souhaité aménager, tant près des chambres d'hospitalisation qu'à l'hôpital de jour pédiatrique des « espaces kiné ». Ils ont , en effet, constaté que les longues hospitalisations atrophient rapidement les muscles des enfants : différents matériels sont commandés pour accélérer la revalidation des petits malades : tapis roulants, vélos, chaises roulantes, gros ballons.

Bien-être

Quelques infirmières d'oncologie pédiatrique ont exprimé le souhait de suivre des cours de « Bien-être et d'aromathérapie » pour en faire bénéficier les enfants.

Pour soutenir ce projet, l'Institut Saint-Louis de Namur a organisé avec les élèves un week-end « solidarité ». Un généreux donateur a complété le montant obtenu à Namur et l'opération « Bien-être » a pu débuter.

Cette méthode douce de relaxation face à des traitements lourds, longs et douloureux a eu tellement de succès auprès des premiers petits patients (moins d'angoisse et d'incertitude avant des ponctions, détente lors des longues hospitalisations, etc.) que les Cliniques St. Luc nous ont demandé d'élargir les massages avec des huiles essentielles à toute la pédiatrie. Il est également souhaité que les enfants gravement malades bénéficient d'un massage quotidien.

© 2020 Les enfants de Salus